ET APRES ?

Envie de continuer la découverte, la pratique ou la recherche en écopsychologie et en transition intérieure ?


En Belgique

• Des ateliers de Travail qui Relie, avec Terr’Eveille.

• Deux formations longues en écopsychologie, en une ou deux années, démarrant en octobre 2019.

• Le sous-groupe « réseau de soutien » (du cercle transition intérieure) travaille à la mise en place d’un réseau de professionnels de l’accompagnement, du soin et du bien-être se reconnaissant de la Transition et désireux de proposer leur soutien aux transitionnaires qui en expriment le besoin. Si vous voulez en savoir plus, consultez l’article Réseau de soutien.

• Développer de nouveaux groupes de transition intérieure près de chez vous.


En France

• Continuer les échanges, expériences et réflexions lors des 1ères rencontres nationales d’écologie profonde.

Suivre les formations d’éco-somatothérapeute (60 jours) et/ou de psycho-somatothérapeute spécialisé en éco-psychothérapies et écoloses (120 jours) à l’Ecole européenne de psychothérapie socio- et somato-analytique Infos sur : www.eepssa.org

• Suivre des ateliers d’écologie profonde et de Tarvail qui relie auprès de l’association Roseaux Dansants.


En Suisse

• Rejoindre le Réseau Romand Ecopsychologie qui propose des activités et personnes-ressources liées à l’écopsychologie, au travail qui relie et à la transition intérieure.

• Découvrir le Laboratoire de transition intérieure de l’ONG Pain pour le prochain.

• Contacter le Réseau Transition Suisse, qui émerge, afin de suivre des formations en transition intérieure.


Et dans le milieu académique, partout dans le monde

• Soumettre les hypothèses et questions soulevées par les champs de l’écopsychologie, de la transition intérieure et du travail qui relie, à la méthodologie scientifique de recherche dans le cadre de vos études universitaires ou post-universitaires.